Bye Bye Pilule ! Lettre d’adieu à ma contraception hormonale

Bye Bye Pilule ! Lettre d’adieu à ma contraception hormonale

La dernière fois que j’ai dit à mon amie M. que je voulais arrêter la pilule, je m’attendais à tout sauf à cette réaction « quoi ? mais tu la prends encore ? ». Inutile de vous dire que sa réponse m’a laissée pantoise, bouche bée incapable de remettre mes idées en place, tout un tas de questions se bousculant dans ma tête. Aurais-je râté quelque chose ?

Autant vous dire que jusqu’à présent la contraception se résumait à deux choses pour moi.

Ce bout de plastique à l’odeur méphitique que l’on ne s’empressera jamais de jeter assez vite une fois « la chose » terminée sous peine de revivre une scène mythique de film d’horreur. (Avouez que vous aussi vous trouvez ça inqualifiablement abject !)

 

Puis… ce petit médicament coloré aux noms si mignons et attendrissants qu’on nous prescrit dès le plus jeune âge et qui s’avère être l’unique méthode contraceptive connu par la majorité du corps médical. Leeloo et Jasmine ne me contrediront pas, c’est vrai qu’elles avaient la côte auprès des gynécos. Puis elles avaient l’air chouettes.

Mais voilà que je me sens passer à côté d’une nouvelle révolution sexuelle. Moi qui depuis près de 9 ans étais persuadée que toi ma petite plaquette rose m’accompagnerait encore de nombreuses années, je m’aperçois que la fin de notre relation semble de plus en plus inévitable. Beaucoup de mes amies m‘ont fait part de leur expérience et on ne peut plus continuer comme ça toutes les deux. Il me semble aujourd’hui important de t’écrire ces quelques mots.
Nous avions pourtant passé de bonnes années de cohabitation ensemble, repoussé le désir de reproduction de milliers de spermatozoïdes toujours plus déterminés les uns que les autres à entrer en contact avec mes ovules qui eux n’avaient rien demandé. On était une équipe, tu étais là pour faire barrage et les repousser. Alors bien sûr des fois tu me rendais triste parfois énervée, j’ai aussi pris quelques kilos avec toi mais ce n’était pas grave. On avait un accord, tu faisais diminuer mon acné et puis j’avais moins mal pendant mes règles… gagnant gagnant tu vois. Tu étais aussi la contraception préférée des français alors je me disais qu’il fallait faire avec, qu’on allait y arriver ensemble. Puis le stérilet, ça me faisait flipper. Alors, non merci.

Ma petite L., il faut voir la réalité en face. C’est connu de tous, n’essaies plus de nous le cacher. De plus en plus d’articles dévoilent tes effets néfastes sur la santé. Tu m’as fais subir des phases dépressives de plus en plus intenses, et a mis ma libido sur pause. Moi qui voulait tant m’amuser. Je t’ai laissé le bénéfice du doute, je me suis dit que t’allais peut-être la rebrancher, allez sois sympa n’ai-je cessé de te répéter. Mais tu n’as pas su m’écouter, tu n’en as fait qu’à ta tête. Comme toujours. On se connaissait pourtant depuis longtemps, je connaissais personne d’autre que toi à part ton ami Préservatif, mais il était plus encombrant que toi je dois le reconnaitre.

L’amour emmène parfois sur des chemins que l’on regrette d’avoir emprunté. Le temps est venu pour moi de faire ma vie sans toi, et de mettre fin à une situation qui me pèse (merci pour les kilos en plus !) et de voir comment mon corps réagi sans ta dose d’hormone quotidienne. J’ai envie de retrouver les sensations de mon corps au naturel, je suis sûre que tu comprends. Alors oui je sais qu’aucune méthode n’égale ton efficacité mais j’ai décidé d’essayer autre chose, de contrôler ma fertilité tout en respectant mon corps quitte à utiliser un préservatif aux périodes à risque. Et oui, tiens toi à la page, de plus en plus d’articles vantent les mérites de ces méthodes naturelles, comme la symptothermique ou l’abstinence périodique… Sans parler de la pilule contraceptive pour hommes qui intéresse de plus en plus les chercheurs bien que les effets secondaires là encore non négligeables. Il existe aussi d’autres moyens de contraception pour homme, comme la contraception masculine thermique (CMT), qui mise sur l’élévation de la température des testicules pour inhiber la production de spermatozoïdes.

 

Voilà, c’est donc là que nos chemins se séparent. C’est peut-être un peu trop tôt, je sais que ça va être dur pour toi mais on peut peut-être rester ami ma petite L. ? Tu trouveras sûrement quelqu’un d’autre pour toi.

Sans rancune ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *